14 avril 2010

Saguaro Cactus

J'ai trouvé une partie de la source de mes blocages. Et les larmes ont enfin coulé.

Cactus

Healing Properties: Saguaro Cactus can help individuals align vertically to a higher order of personal authority and integrity. Father issues are eased and it is especially helpful for those who have lost a father at an early age or experienced paternal abandonment at or before birth.

Ce n’était pas vrai, mon père ne m'a jamais abandonnée, mais c’est le perception que j’en avais au travers de ma mère. C’est ce qu’elle me disait et me faisait croire. Même si je le réalise à présent, les traces sont là, encore plus profondes peut-être que si j’avais vécu cet abandon en réalité, il serait alors bien plus facile à reconnaître. Je me rappelle des tas de phrases du style « tu vois bien que ton père s’en fiche de toi ». « tu vois bien qu’il n’est jamais là ». Évidement, non, il était souvent absent. Il m’a fallut  des années pour me rendre compte que même en étant absent il montrait sa présence certainement bien plus que le majorité des pères de son époque et de sa culture. Son métier de chauffeur-routier faisait qu’il n’était pas souvent là c’est sûr. Mais elles étaient nombreuses les fois où il ramenait des petits cadeaux ou des objets à son retour : des petites poupées folkloriques des endroits ou il passait, des petits souvenirs, des oranges d’Espagne, des images, des petits bijoux pour filles, du papier pour dessiner, des petits sacs… . Je me rappelle que les vacances étaient toujours des occasions pour lui de nous emmener avec lui, moi et ma sœur, même pour faire une course toute bête. Parfois on ne manquait pas de râler. Mais lui trouvait que c’était normal de nous trimballer partout avec lui dès qu’il en avait l’occasion. Ah ! J’en aurais fait des endroits improbables ! Des garages, la décharge municipale, les magasins de bricolage ou la coopérative agricole, et j’en passe ! Bon, il y avait aussi des endroits un peu plus normaux. Mais en me replongeant dans cette époque, lui était toujours fière de traîner ses deux belles petites filles avec lui, il m’en aura fallu des années pour me rendre compte à quel point nous lui manquions lorsqu’il était loin. Et le flot de souvenirs ne cesse pas… Lorsque j’étais étudiante et qu’il passait à l’improviste avec toujours un petit quelque chose pour que nous mangions ensemble.

Un père souvent maladroit, mais jamais absent.

Cette fois-ci les larmes ont coulé, et continuent d'ailleurs. Je me rend compte avec tristesse que toutes ces années-là je lui en ai voulu, que lui le savais mais ne me l'a jamais reproché. Mais je me sens aussi légère. Légère parce que je peux enfin accepter tout cet amour qu'il a tenté de me donner au cours de ces années, mais auquel je me suis toujours fermée.

La sous-personnalité de l’enfant abandonnée est décidément vraiment riche en découvertes, et en occasions de guérison. Abandonnée par qui ? N’était ce pas justement ma mère qui transmettait son propre abandon à elle ?

   

La carte est tirée du jeu Power of Flowers d'Isha Lerner.


Commentaires sur Saguaro Cactus

    Je trouvais la carte magnifique et j'ai parcouru sans le lire ton billet jusqu'à en trouver la référence. Grand sourire: Isha Lerner, ça ne me surprend pas !!!
    Heureuse pour toi que tu aies trouvé une partie de la source de tes blocages, je me libère de mes valises, mes blocages et qu'est-ce que la route est belle sans tout ça ! Je te souhaite de pouvoir cheminer plus légère et plus librement sur la tienne...
    Bénédictions,
    Aegiale

    Posté par Aegiale, 17 avril 2010 à 09:18 | | Répondre
  • Isha Lerner, c'est vraiment étonnant, je trouve que ses jeux sont tous emprunt de magie pure, d'une sincérité rare et touchante. J'aime beaucoup sa façon subtile d'utiliser les symbolismes, il y a toujours quelque chose de nouveau à découvrir.

    Oui, j'ai vu que toi aussi tu te libérais petit à petit. C'est parfois douloureux, mais oui, comme tu le dis, quelle bonheur cette légèreté au bout!

    Sois bénie,
    Sofiah

    Posté par Sofiah, 17 avril 2010 à 16:38 | | Répondre
  • Oui, elle a une patte à elle, une touche particulière, de la sensibilité et de la subtilité, c'est assez difficile à décrire, mais quand on voit ses jeux, c'est évident.

    Posté par Aegiale, 17 avril 2010 à 17:33 | | Répondre
Nouveau commentaire